Mots-clefs

, ,

Carmilla

Verdict : plaisant

Écrit vingt-six ans avant Dracula, Carmilla est un court roman présentant tous les codes de l’esthétique gothique. D’une lecture aisée, il a la particularité de prendre un point de vue interne, celui de Laura, jeune fille désoeuvrée qui vit dans un château en Styrie avec son père, loin de toute vie sociale. Elle nous fait le récit de l’étrange aventure qu’elle a vécue en prenant soin de nous la faire découvrir à travers ses yeux et ses pensées sans nous dévoiler le fin mot de l’histoire.

Après un accident, le père de Laura accepte de recueillir Carmilla, une jeune beauté envoûtante qui deviendra très vite très proche de Laura au point de troubler celle-ci. Cette arrivée s’accompagnent d’un mal inconnu qui foudroie plusieurs villageois et d’apparitions de fantômes selon certains. Laura, elle-même, est prise d’une langueur extrême qui s’accentue au fil du temps lui faisant frôler la mort tandis que Carmilla semble également vivre des mésaventures, terreurs nocturnes, somnambulisme, disparition et santé faible.

Si la lecture est fluide et agréable, elle n’en est pas pour autant brillante. L’intérêt réside dans le choix de nous faire découvrir l’histoire à travers le récit de Laura ce qui introduit toute une part de mystère, d’ambiguïtés, de questions sans réponse et de suppositions. Car si le lecteur se doute de la véritable nature de Carmilla, il en va autrement de la narratrice qui tente de lever le voile sur les secrets de sa jeune amie (en apparence) et qui s’explique mal les élans passionnés de plus en plus tendancieux de celle-ci à son égard.

Sheridan Le Fanu nous brosse le portrait tout en nuances d’une vampire à la fois victime et monstre sanguinaire, romantique et impitoyable, d’une beauté magnétique au caractère changeant et au passé trouble, descendante d’une lignée fameuse mais éteinte. La fin du roman nous laisse entr’apercevoir ce qui fera partie du folklore vampirique, les attributs du prédateur et la manière de le tuer qui connaîtront de nombreuses variantes.

Titre : Carmilla
Auteur : Sheridan Le Fanu
Traduit de l’anglais (Irlande) par Gaïd Girard
Éditeur : Actes Sud
Collection : Babel, Les Fantastiques
Date de parution : avril 1996
Nb pages : 160
Prix : 6.60 euros

Publicités