Étiquettes

, ,

Marguerite-Duras-La-Douleur

Verdict : Bouleversant!

La Douleur, le mot est lâché, le thème est posé, tout est dit et rien ne l’est encore…

Cette œuvre, en partie autobiographique, rassemble des écrits issus de cahiers que Marguerite Duras aurait rédigés pendant la Seconde Guerre mondiale et qu’elle aurait retrouvés des années après.

On la découvre tour à tour épouse attendant son mari déporté, femme engagé dans la Résistance et écrivain témoignant de ce qu’elle a vu, de ce à quoi elle a participé. Mais ce que l’on retiendra surtout c’est cette douleur omniprésente, celle de l’absence dévorante de son mari, de l’angoissante et interminable attente, de la violence du silence.

Ce récit, qui bien souvent va au-delà des mots pour frôler la folie, est servi par la plume inimitable de Marguerite Duras, une prose saccadée, douloureuse, à bout de souffle et d’une puissance émotionnelle bouleversante.

Nous connaissons tous des témoignages de déportés comme ceux de Primo Levi, Si c’est un homme, Robert Antelme, L’espèce humaine, Jorge Semprún, L’écriture ou la vie, mais La Douleur a ceci de particulier qu’il nous montre l’autre côté, le quotidien de ceux qui ne vivent que dans l’espoir du retour de ceux qu’ils attendent désespérément.

Titre : La Douleur
Auteur : Marguerite Duras
Éditeur : Gallimard
Collection : Folio
Date de parution : avril 1993
Nb pages : 217
Prix : 5.95 euros

Publicités